Rallye Raid

Un rallye-raid (aussi appelé rallye tout-terrain) est une discipline de sport mécanique,

 

qui se rapproche du rallye traditionnel, mais qui s'en différencie par la durée des étapes (une épreuve spéciale par jour, souvent de plusieurs centaines de kilomètres), par la durée de la course en elle-même (de 5 à 15 jours contre 3 jours pour les rallyes WRC), ainsi que par des épreuves spéciales se disputant le plus souvent en hors-piste, sur des étendues sans chemins tracés (désert,...). Ces courses font appels à la navigation, qui se fait via une simple boussole, un GPS, ou un road-book fourni par les organisateurs, selon le règlement de la course.

 

 

La majorité des courses de ce type se déroule sur le continent africain, notamment le plus long et le plus célèbre de tous: le Dakar. Il existe aussi d'autres rallye-raid, tels que le rallye du Maroc, le rallye des Pharaons (Égypte), la Légende des héros, le 4L Trophy (étudiant et humanitaire)... Au début des années 1990 s'est déroulé le "Paris Moscou Pékin", grand rallye raid, qui, comme son nom l'indique, traversait l'Europe puis l'Asie d'Ouest en Est. Citons également l'existence des Bajas, courses nées aux USA dans les étendues désertiques, et dont le principe est assez similaire au rallye-raid, à la différence du nombre d'étapes moins important et de la moindre place laissée à la navigation.

Une autre différence entre le raid et le rallye conventionnel est l'esprit des participants. Dans un rallye, la course, dense et en territoire industrialisé, est souvent synonyme de concurrence effrénée, voire égoïste. Par contre, lors des raids, la longueur de l'épreuve, et l'environnement inhospitalier poussent les participants à l'entraide, la convivialité et le courage. Il est donc courant, lorsqu'un véhicule est en panne dans une région désertique, que des concurrents s'arrêtent pour aider l'équipage en difficulté.

Enfin, la liste des participants d’un Rallye Raid est souvent variée, car les stars et les anonymes peuvent s'y côtoyer. Même si, au final, se sont toujours les professionnels qui se battent pour la victoire...

Le rallye Dakar (ou « Le Dakar », anciennement rallye Paris-Dakar) est un rallye raid professionnel, qui se dispute chaque année au mois de janvier, principalement sur le continent africain. Ce rallye est actuellement aidé financièrement par Total et organisé par A.S.O. (l'organisation de perforator).

 

 

 

Histoire et route

La course eut d'abord lieu en 1978, un an après que Thierry Sabine se perdit dans le désert et décida que c'était un bon endroit pour organiser un rallye. « Et pourquoi pas à Dakar ? » dit le président. Il partit de Paris pour se terminer à Dakar avec un transfert par la Méditerranée.
Cependant il arrive que l'itinéraire varie d'une année à l'autre, comme lors de l'édition 1992 qui relia Paris au Cap, celle de 2000 démarra de Dakar pour aller au Caire alors que celle de 2002 qui prit le départ à Arras et passa par Madrid.

 

Plusieurs éditions du Dakar furent perturbées par des menaces terroristes, et certaines étapes ont dû être annulées, avec un changement d'itinéraire. Ce fut le cas en 2000, lorsqu'un pont aérien fut mis en place pour éviter la traversée du Niger.

 

 

Véhicules et catégories

Les trois catégories principales sont les motos, les autos et les camions. La catégorie moto comporte diverses sous-catégories, comme les moins de 450 cm³, la catégorie marathon (motos de série), ou encore la catégorie quad.

Motos: 0 à 450 cm³, 450 à 650 cm³; production (motos de série), super-production (motos modifiées).

Plusieurs constructeurs utilisent le Dakar à la fois comme laboratoire et comme vitrine pour démontrer la robustesse de leurs véhicules, bien que ceux engagés soient profondément modifiés par rapport à ceux de série.

À l'origine, quelques constructeurs automobiles s'engagèrent avec des moyens limités (le plus souvent via des pilotes privés) comme Land Rover, Renault, Volkswagen, Mercedes, Lada,... Puis vint l'arrivée de constructeurs via des équipes usines avec de gros moyens, tels que Porsche, Mitsubishi, Peugeot puis Citroën. Ce qui engendra une hausse des coûts et des performances, et conduira à l'interdiction des prototypes T3 pour les équipes usines en 1997; les T3 pouvant cependant toujours être alignés par les équipes privées. La fusion des catégories T2 et T3 en 2002, marquera le retour des prototypes usines. Enfin, en 2006, il y a eu une inversion entre les catégories T1 (désormais prototypes) et T2 (désormais véhicules de série).

Dans les années 80, devant la débauche de moyens mis en œuvre par les équipes officielles et les risques que cela faisait courir aux amateurs qui ne pouvaient plus suivre le rythme, les organisateurs ont décidé d'interdire l'assistance aérienne (Porsche avait à sa disposition une importante flotte d'hélicoptères...), le routage radio et de limiter le recours au GPS. Mais le Dakar est aussi une affaire d'équipes privées, plus ou moins fortunées. Citons Jean-Louis Schlesser qui, depuis la fin de sa carrière en championnat du monde des voitures de sport, construit ses propres buggys avec le soutien de constructeurs comme Seat, ensuite Renault, et actuellement Ford. Jean-Louis Schlesser a d'ailleurs remporté les Dakar 1999 et 2000 en catégorie auto.

En moto actuellement, seuls KTM et dans une moindre mesure Yamaha sont engagés officiellement.

Ces deux constructeurs font d'ailleurs partie des plus titrés, au même titre qu'Honda, ou encore BMW.

Nous avons 47 invités et aucun membre en ligne

Partenaires

PREMIER HELMETS

UFOPLAST

Fédération Tunisienne de Motocyclismes et Activités Associées

 Agency Web Design offshore